Absente

 

 

 

Où vas-tu chercher les ombres dont tu peins mes prémisses ?

Que ne suis-je un calice que tu remplis de fiel…

Tu me prêtes tes dérives et tes dépravations

Alors que, suspendue au frisson d'une rencontre

Je te reste attentive…

 

Continue de donner mes traits à ta lâcheté,

Cisèle plus finement ce monstre belliqueux

Dans une roche brune qui sent déjà la mort…

En souvenir d'un nous,

De faux-semblants émus,

Je te resterai

Absente.



18/02/2010
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion