Au bord du soir

L'histoire se répète.

 

Indéfiniment.

 

 

 

Quand l'après midi s'achève, le bleu du ciel se voile d'une dentelle écume poussée par la brise.

 

 

 

 

 

D'abord, un petit nuage de ci, de là. Puis, plusieurs. Puis, beaucoup.

 

 

Centaure ou taureau de Minos,

 

 

ils soulignent le glissement furtif du corps de ballet.

 

 

 

Le soleil, invoquant tous les feux, ne sait pourtant rester maître du ciel.

 

 

 

 

Côté coulisses, la pie se délecte d'un spectacle où le plus poudré des orangés peine à retenir le jour.

 

 

 

 

Le voile devient alors épais velours.

 

 

 

 

 

 

 

Le couchant se niche au creux du gris,

 

 

 

tandis que, sur scène, la lune, mutine diva, fait son entrée.  

 

 

 

Et le rideau tombe.

 

 

 

 

 

MissY



02/07/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion