Coïtus Interruptus

Coïtus interruptus

 

 

 

 

De nos pulsions hermaphrodites

Cachées derrière les souffles courts,

Il reste un avant-goût de petite mort.

L’immolation tardive de l’amour

En préambule au dernier mot.

 

Je m’accroche à ces prémisses,

A tes promesses analgésiques,

Je bois ta force jusqu’à la lie…

Je sombre en douce sous ta chaleur…

Poupée plastique jetée au feu.

 

Au bout de la ligne du dernier trip,

Je rampe au long de tes signaux…

J’oublie le glas de mes pulsions

Pour une extase en extension.

Quand tout fini, je me retire

 

Ad libitum…



08/07/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion