Défloraison

 

 

 

 

Au bas des tours siamoises,

Des demoiselles de pierre en robes de céramique,

Des lolitas masquées rêvent à dos de serpent…

Il y a deux jours encore, elles peignaient leurs poupées ;

Peintures de guerre à la vanille,

Et chewing-gum pétillant entre des crocs de lait.

Fringale d’éphèbes, envie de femme

Qui pousse les sylphides à goûter à la nuit.

Elles s’arrachent les ailes dans un sourire amer,

Quand l’heure vient au matin, de mettre aux clous l’enfance…

 

Pendant un temps mon corps ne m’appartenait plus.

Pendant un temps je crois, mon âme s’est distendue…

Et je regardais les étoiles mortes briller dans l’amnésie du ciel...



10/11/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion