Echec au roi

 

 

 

 

La séduction, 

Jeu de brûlures et de désinvolture…

 

Te séduire mon amour,

Mon bel amour instantané,

Pour saigner ton cœur pâle

D'un vide préparé, ciselé.

Te regarder, aveugle,

T'enchaîner à mes pas ;

Soulever la poussière qui cachait tes couleurs,

Et déposer ici, un baiser au soleil.

Une trace de sucre sur cette plaie ouverte

Que j'ai creusé hier en première offensive…

Je t'aimais interdit,

Je t'aime douloureux…

Tu m'aimeras encore au plus profond des vagues,

Quand mes vaisseaux fantômes raconteront ma fuite

Loin des promesses qui nous amarrent.

 

Echec au roi, la reine demeure

Vouée à ce jeu à la dérive.



09/12/2009
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion