Entre eux

L’âme désarticulée et les désirs en pointe,

J’exacerbe l’essence de mes hôtes érectiles.

Allant de lui à lui, je quémande le frisson

Qui jailli à la source de leur yeux d’insomnie…

 

Et je gémis l’amour et la haine, et l’envie,

Je vomis la lumière, je m’accroche à la nuit.

 

Le corps en extension, je frôle l’ataxie,

Je me laisse couler entre leurs doigts avides ;

Incandescence liquide que leurs désirs absorbent

Qui s’évapore en pluie de baisers vaporeux…

 

Et je suis la tendresse, la putain et la mère,

Je dévore l’agonie de leur corps terrassés…


27/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion