Floraison (la réponse de Baldr à ma "Défloraison")

tu te souviens

notre première fois
aux sons nouveaux
des feux de nos corps
le Graal révélé
nos mains avides comblées
aux sources de rêves éveillés
les sens interdits
aux détours innomés
baptisés au chuchotement
de nos noms
nos anarchiques figures
de peaux osées
les entremêlures délires Dali
aux fougues heures
de nos chairs en fusion
un temps à nous faire singulier
les étoiles en cascades de rires
sur nos déraisons
le rythme des musiques d'eaux
nos allants de soi

 

 

 

Baldr



30/11/2009
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion