Crépusculie Mélancolaire

 

 

 

Il y a des mots que je n'ai pas dit

Des regards que j'ai ratés

Et sous la calotte glaciaire de mon crâne

Des idéaux flottent, anonymes

 

Il y a des lambeaux de mon enfance

Qui s'étiolent et sèchent au bord de mes envies

Quand mes pas impriment la colère sur le brouillard

Ou sur le sol spongieux de mes frontières

 

Vaste cœur noir, tu te remplis

Et j'émigre en mélancolie

Comme un sanctuaire désaffecté

Qui sent la boue, le bois, l'acier

 

Je gratte le sol encore

Ecarte les brindilles et repousse les pierres

Cherche plus loin encore l'épilogue de l'histoire

Ces mots qui s'évertuent à ne pas voir le jour

 

Je calcule le vide entre mes addictions

Car il faut bien une cause à toutes mes conséquences

Et je tatoue le spleen sur le dos de mon âme

Juste avant de succomber au charme de la nuit



18/02/2010
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion